Temps de lecture : 7 minutes

On a souvent des paillettes dans les yeux en regardant les meilleurs matchs ATP, en suivant les réseaux sociaux de nos joueurs préférés ou de ceux qui font le buzz. Mais derrière tout ça se cachent de vraies difficultés dans le tennis professionnel.

Si vous saviez les désicions parfois horribles qui sont prises par les instances qui régulent le tennis… et bien vous auriez sûrement encore plus de respect pour ceux qui réussissent, mais aussi beaucoup de peine pour ceux qui sont un peu laissés pour compte dans la « jungle du tennis ». Pour ma part, j’ai beaucoup d’incompréhension quant aux décisions qui sont prises, notamment sur le choix de l’ITF de réduire le nombre de joueurs pros.

En tombant par hasard sur une demande de sponsoring d’Alexis Musialek, joueur professionnel français, j’ai voulu lui poser quelques questions pour avoir cette fois l’avis d’un joueur. Un avis qui viendrait compléter ce qu’on avait appris grâce au coach Daniel Meyers (Transition Tour : l’appel du coach professionnel Daniel Meyers). Le dossier de sponsoring d’Alexis a pour but de l’aider à financer sa saison. Je vous invite à le lire ici.

Alexis a eu la gentillesse de m’éclairer sur plusieurs points et il nous livre aussi des suggestions pour améliorer l’équilibre du circuit professionnel.

INTERVIEW

Alexis, au risque de répéter ce qu’il y a dans ton dossier, pourrais-tu te présenter ?

Je m’appelle Alexis Musialek, j’ai 30 ans. Je suis de Biarritz. J’ai appris à jouer au tennis avec mon père Hervé. À 19 ans je suis parti pendant 5 ans aux États-Unis faire un sport-études dans l’University of Kentucky. J’ai fini dans les 10 meilleurs joueurs des États-Unis. J’ai commencé le circuit pro en 2013. Mon meilleur classement a pour l’instant été 250e à l’ATP. Je me suis blessé quelques fois sur ces 2 dernières années, maintenant je suis healthy et j’ai pour objectif de remonter au classement.

Roland Garros 2018

Quel est ton classement et quel est ton avis sur la réforme de l’ITF ?

LIRE AUSSI : Du jamais vu ! Comment l’ITF divise par 2 le nombre de joueurs professionnels avec son Transition Tour

L’an dernier je n’ai malheureusement pas beaucoup joué et je crois même ne pas avoir joué de Challenger de l’année. En plus de ça mes résultats n’étaient pas bons. Je me retrouve aujourd’hui sans classement ATP et avec un classement ITF pas terrible.

Cette nouvelle réforme est un manque de respect pour les joueurs de tennis qui veulent se donner la chance de réussir dans leur sport. Si tu n’es pas dans les meilleurs juniors cela va devenir très difficile de monter dans l’élite mondiale. Comment vont faire les mecs qui veulent allier études et tennis après leur bac? Comment vont faire les jeunes qui appartiennent à des fédérations qui n’ont pas les moyens d’organiser des tournois chez eux?

Alors j’en vois déjà certains venir et balancer des phrases: « si t’es bon tu y arrives quelque soit le système » ou encore « les mecs 800 ATP avant avaient le même statut qu’un mec 150 ATP, celui de joueur de tennis pro, c’est pas normal ». À ces gens là, je leur dis qu’ils ont vite oublié d’où ils viennent. Ils oublient aussi pour certains que sans leurs proches, leurs moyens financiers et leurs fédérations, qui sait s’ils seraient là où ils sont aujourd’hui… Car pour avoir été 250e joueur à l’ATP, la différence de niveau entre un 800e mondial et un 150e mondial n’est pas aussi flagrante que celle entre un joueur de Ligue 1 et un joueur de National. Alors pourquoi n’auraient ils pas le droit de se considérer comme joueur pro? Les mecs s’entraînent, voyagent pour jouer des tournois à leur frais, investissent mais n’ont pas le droit de se considérer comme pro car il ne sont pas dans les 200 premiers mondiaux?

L’ITF et l’ATP avec l’instauration de 2 classements, la suppression de places dans les qualifications de tournois Futures et Challengers, la suppression de points ATP dans les tournois Futures, sont en train de dégoûter les joueurs de tennis dans le monde. Pourquoi ces instances devraient décider du sort de milliers de personnes qui aiment jouer au tennis et qui rêvent d’en faire leur métier voire d’en vivre? Ces gens qui sont à la tête de ces instances ont-ils réellement tous joué au tennis? Réduire le nombre de joueurs sur le circuit n’est pas pour moi le meilleur moyen de promouvoir notre sport et j’en suis vraiment attristé pour nous joueurs mais surtout pour les générations à venir.

Combien coûte une saison tennistique pour un joueur (tous frais inclus) ? J’imagine que ça dépend beaucoup des joueurs et de leurs moyens. Est-ce que tu aurais une fourchette à me donner juste pour avoir une idée?

Je pense qu’une année sur le circuit coûte en moyenne 30 000 à 40 000€ pour chaque joueur qui voyage seul mais peut s’élever à 60 000€ si le joueur voyage accompagné d’un coach. Sans compter que chacun doit se loger en rentrant de tournoi. Ce qui veut dire que pour les joueurs qui ne vivent pas chez leur famille, il faut compter un loyer en plus comme tout le monde…

Alexis est aussi Sparring-partner officiel de l’Equipe de France en FedCup! (le 2e en partant de la droite)

Par rapport à ton avis sur la réforme ITF, comment lutter pour qu’ils fassent marche arrière ?

Des groupes sur Facebook comme CHANGE ITF RULES et un compte sur Instagram ont été créés pour que les joueurs se réunissent. Chacun peut faire part de son ressenti vis à vis de cette réforme. Plusieurs amènent des solutions à ce système qui pose problème à beaucoup d’entre nous.

On sait que l’intention première de l’ITF c’était que plus de joueurs puissent vivre de leur tennis. Ils ont clairement pris la mauvaise décision puisque d’autres doivent carrément arrêter de jouer. Maintenant je me demande, selon toi et avec ton expérience, quelle serait la ou les alternatives pour que les rémunérations soient plus justes? Si demain l’ITF te demande de proposer une solution, qu’est-ce que tu aurais à leur dire?

Déjà je demanderais à l’ITF où passe l’argent de tous les licences/contrats signés avec les sites de paris sportifs. Je ne sais pas si les chiffres sont exacts mais j’ai entendu parler d’à peu près 70 millions d’euros. C’est une sacré somme d’argent non? A quoi sert-elle?

La répartition des prizes money est un débat sans fin. Je pense clairement qu’il n’est pas normal qu’un des 1000 meilleurs joueurs de tennis au monde perdent de l’argent quand il part en tournoi. Qu’il n’en gagne pas est une chose, mais qu’il en perde, cela me dérange. N’y a t’il pas quelque chose à faire déjà au niveau de l’hébergement dans les tournois? Il faut quand même savoir: certains tournois interdisent, aux joueurs qui ne sont pas à l’hôtel officiel, l’accès aux courts d’entraînement lorsqu’ils ne sont plus en lice dans le tournoi même s’ils figurent sur l’acceptance list de la semaine suivante (sur le même site).

J’ai lu il y a quelques jours que les prizes money en Grand Chelem ont encore augmenté. Je trouve ça normal et mérité car ce sont les meilleurs qui doivent toucher les meilleurs primes. Mais est-il normal qu’un joueur 98e à l’ATP gagne 2 fois plus qu’un joueur 108e? La différence de niveau est-elle si flagrante entre les 2? Pour ma part, j’en suis pas certain…

Comparaison de l’évolution du prize money 2019 entre l’Open d’Australie et les tournois Futures.
Source : groupe Facebook CHANGE ITF RULES où se réunissent les personnes concernées (joueurs, coaches, familles, etc) pour informer et lutter contre la réforme.

Quel est ton programme pour l’année 2019? Quels tournois ou types de tournois aimerais-tu jouer? Est-ce que c’est vrai que plein de joueurs s’inscrivent à des tournois mais ne peuvent même pas jouer?

J’étais blessé en début d’année, du coup je suis en période d’entraînement. Je vais jouer des tournois français pour pouvoir financer mes futurs tournois sur le circuit ITF. Je vais aussi participer aux matchs par équipe avec mon club à Vanves. J’espère bien jouer en Future cet été et me faire une place dans les Challengers.

Entrainement en février 2019 avec Lucas Pouille

Avec ce nouveau système, les joueurs n’ayant pas de point ATP ne peuvent plus aller signer en qualifications de Challenger et doivent absolument avoir de bons résultats sur le circuit ITF et se donner une chance d’entrer directement dans les tableaux de Challenger. On va dire que pour cela, il faut être à peu près dans les 50 premiers ITF, donc gagner l’équivalent de 6 tournois $15 000. Par la suite, il faut absolument bien jouer en challenger et récolter un bon classement ATP parce que dans le cas contraire il faudra retourner sur le circuit ITF pour défendre les points gagnés auparavant. Easy non?

Et pour les joueurs qui n’ont malheureusement pas beaucoup de points ITF, il faut attendre patiemment sa chance pour rentrer dans des qualifs ou aller jouer 3 tours de pré qualif, les gagner, puis gagner 3 tours de qualif et enfin gagner un tour dans le tableau final pour ajouter 4 très beaux points ITF à sa besace. Good luck les gars!

Un classement ATP, un classement ITF… Est-ce que ça ne serait pas plus simple s’il y avait une seule instance? Pourrais-tu m’aider à comprendre cette séparation?

Pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué? (rires)

Ce serait une bonne chose je pense aussi de n’avoir qu’une seule instance qui dirige tout le tennis professionnel en général, hommes et femmes. Je ne connais pas bien l’histoire de ces instances. Je trouve ça dommage que tout soit si compliqué, même si ça l’était moins il y a encore quelques mois…


Est-ce que tu voudrais ajouter quelque chose?

J’espère franchement que l’ITF va se rendre compte du mal qu’ils ont fait ou qu’ils peuvent encore faire à beaucoup de joueurs, mais aussi à leurs familles qui ont investi du temps mais aussi de l’argent pour leurs enfants qui ont ou avaient un rêve. Du coup, j’ose encore penser que l’ITF va redonner la chance à tous ces joueurs de poursuivent leur carrière et leurs objectifs en ouvrant les tableaux à plus de monde et en utilisant qu’une seule forme de classement et de points…



En double mixte à Roland Garros 2018 avec Kristina Mladenovic

Merci beaucoup Alexis pour avoir partagé tout ça avec nous. Bonne chance pour tes prochains tournois et j’espère que ta voix sera écoutée!

Vous pouvez suivre Alexis sur Facebook, Instagram, Twitter et LinkedIn.


1 commentaire

6 choses à savoir avant d'aller à Roland Garros - Eyes on the ball · 19 mai 2019 à 5:09

[…] LIRE AUSSI : Ce qu’on ne vous dit pas sur la réalité du circuit secondaire : interview d’Alexis Musialek, j… […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.